Cogiway SAS - RCS Paris 791 318 140

231, rue Saint-Honoré - F-75001 Paris                     Recrutement                        Mentions légales                        Copyright 2014

Conseil - Innovation - Externalisation

FOCUS SUR LES SERIOUS GAMES

 

  • Définition

     

    Un "jeu sérieux" (serious game) est un logiciel qui combine une intention « sérieuse » - de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement - avec des ressorts ludiques

    De manière synthétique, un jeu sérieux englobe tous les jeux qui s'écartent du seul divertissement.

     

    La vocation d’un jeu sérieux est donc de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interactivité, des règles et éventuellement des objectifs ludiques : c’est le concept de "ludification". De nombreux secteurs d’activité ont désormais recours au serious game : santé, armée, entreprises, éducation, environnement, politique…

     

    TYPOLOGIE DE SERIOUS GAME

    Selon les universitaires Julian Alvarez et Olivier Rampnoux on peut distinguer cinq types de jeux sérieux  :

    - les advergaming (jeux publicitaires),

    - les edutainment (à vocation éducative),

    - les edumarket game (utilisés pour le communication d'entreprise),

    - les jeux engagés (ou détournés)

    - les jeux d’entraînement et de simulation.

     

    Les éditeurs ont également créé leur propre typologi ̀

    - les advergames : jeux publicitaires

    - les casual games : jeux occasionnels

    - les social games : jeux collaboratifs

     

    Il existe de multiples jeux sérieux, selon les disciplines. Apparus dans la fin du XVIIIe siècle, ce type de jeux touchait majoritairement la simulation militaire. Les jeux sérieux ont ensuite été utilisés par les entreprises pour former les employés. Le marché du jeu sérieux est important et les différents secteurs touchés ne cessent de progresser. Le terme serious game regroupe à ce jour différents type de jeux.

     

    Les jeux sérieux sont souvent utilisés dans le monde des écoles de commerce/MBA afin de faire passer les messages pédagogiques en offrant une expérience 'mémorable' aux élèves (ex. construire une tour, créer un appareil en équipe, définir un concept...). L'expérience tirée de ces jeux permet aux élèves d'apprendre par l'erreur sans l'aspect contraignant et théorique d'un cours ou d'une simple lecture.

     

    Les modèles d’apprentissage évoluent notamment grâce à l’essor des nouvelles technologies. Le savoir est certes devenu facilement accessible grâce à Internet, le professeur (ou formateur) n’est plus le seul détenteur des connaissances, les MOOC (Massive Open Online Course) se multiplient, on parle également de classes inversées.

    Le jeu sérieux peut se faire avec ou sans dispositif électronique/informatique/mobile. Néanmoins, les moyens qui existent et la convergence du jeu vidéo avec le monde de l'éducation, notamment corporate, devient intéressante à considérer (gain de temps en matière de conception pédagogique, déploiement, ré-utilisabilité, ...).

     

    LA LUDIFICATION / GAMIFICATION

    Pour parvenir à son objectif, le jeu doit être 'prenant' et pour ce faire des principes de ludification (également appelé 'gamification') sont mis en œuvre:

    - classement des participants

    - relance

    - alertes pour prévenir de l'atteinte d'un objectif ou au contraire pour prévenir que le joueur a perdu une place

    - mise en place de 'challenges' temporaires (laps de temps qui permettent de gagner plus de points)

    - jeu par équipe

    - ...

  • Pourquoi faire ?

    Le serious game est intéressant car il est EFFICACE !

     

    Le serious game peut mobiliser 100% de participants spontanément, là où les e-learning n’atteignent dans le meilleur des cas 20%

     

    Il peut aider à :

    - générer un buzz

    - faire passer des messages

    - fédérer les apprenants/salariés

     

    QUELQUES IDÉES REÇUES ...

    contrairement à ce que l'on pourrait penser:

    + de 51% des joueurs sont des femmes !

    la moyenne d'âge des joueurs de serious game est de 48 ans !

     

    Parce que "chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer"  (Friedrich Nietzsche)

  • Est-ce facile?

    NON !

    Construire un serious game traditionnel ou électronique est complexe :

    - il nécessite une conception pédagogique parfois importante

    - il existe une multitude d'acteurs, plus ou moins fiables ou pérennes

    - les budgets s'échelonnent entre 20k€ et 300k€ (+1M€ pour les gros budgets cf. Ace Manager de BNP Paribas)

    - il existe des solutions sur mesure mais également sur étagère, plus ou moins paramétrable

    - le temps de développement peut s'avérer long (plusieurs semaines à plusieurs mois)

    Pour ces raisons, il est souvent nécessaire de lancer un projet dédié.

     

    De nombreuses bonnes pratiques sont à prendre en compte:

    - ne pas mentir: il ne faut pas proposer une expérience de jeu à son public, pour qu'il découvre au bout de 30 sec. qu'il s'agit en fait d'un e-learning déguisé

    - ne pas proposer un simple jeu : de nombreux salariés (y compris les générations Y?) n'aiment pas forcément les jeux ou jeux vidéos. Mais un jeu à but professionnel peut faire sens.

  • Quel ROI ?

    Le jeu sérieux est certes un investissement mais il peut s'avérer très rentable.

    Il est à corréler au nombre de participants actifs et il est important de suivre les résultats et tirer les enseignements des joueurs.

     

    La bonne diffusion d’un jeu sérieux est importante pour son succès. Et les outils de communication à disposition ne manquent pas : réseaux sociaux, site web, LMS, etc. Communiquer dans des lieux physiques est une nouvelle manière de faire découvrir les jeux sérieux au plus grand nombre. En effet, vous pouvez distribuer directement à vos cibles des consoles ou des tablettes tactiles afin de permettre à l’apprenant de jouer immédiatement sur ce support. Le QR code peut également être pertinent pour amener l’apprenant vers votre application mobile.

     

    Les Serious Games nécessitent également des outils de sauvegarde, de statistiques ou encore de communication en temps réel. Dans le cadre d’un quizz par exemple, savoir où les apprenants ont échoué massivement est nécessaire afin de rectifier la difficulté des questions le cas échéant. Pensez aux outils statistiques sur les réseaux sociaux (likes et partages sur Facebook, tweets…) mais également à consulter l’audience générée par le Serious Game sur votre site web ou sur le site dédié. Google Analytics est dans ce cas votre meilleur ami !

     

    « Créer un Serious Game, c’est bien, mais avoir des joueurs, c’est mieux ! » Le marché des Serious Games est en pleine croissance et la concurrence se fait de plus en plus féroce. C’est pourquoi, dès le lancement du jeu, vous devez atteindre votre public cible et  vous assurer la meilleure visibilité possible auprès des joueurs potentiels.

     

    Les jeux sérieux peuvent avoir un résultat tout à fait mesurable et aider à calculer finement le ROI : amélioration des ventes, vitesse de déploiement d'une nouvelle solution, génération de nouvelles idées qui feront les innovations de demain, etc.

  • Exemples

    - concours Innovation : une plateforme permet aux salariés de proposer des idées ou des concepts (ex. nouveau nom de société, nouveau produit, améliorations, etc.)

    - question/réponse ludique, en équipe ou individuel

    - collaboratif : tester la capacité à travailler en équipe, à utiliser les outils mis à disposition, etc.

    - leadership management : diffuser la nouvelle stratégie, découvrir son "social style", tester son style de management, tester le processus d'évaluation, etc.

    - organisation : comprendre la nouvelle organisation, comprendre le nouveau SI de l'entreprise

    - vente : consolider sa connaissance produit, tester les arguments de vente (cf. performance simulation)

    - recrutement : trouver et recruter les nouveaux talents par l'intermédiaire d'un jeu en ligne cf. BNP-Paribas

    - etc.

  • En quoi Cogiway peut vous aider ?

    Cogiway peut :

    - animer des sessions de brainstorming en amont, afin de vous aider à identifier la solution la plus appropriée en fonction de vos objectifs et de votre contexte,

    - rédiger votre cahier des charges,

    - en fonction de votre besoin, identifier les acteurs du marché et comparer leurs solutions (qualité / prix),

    - vous accompagner tout au long de votre projet (conception et pilotage).